Publié par Collectif Solon

La réforme du collège proposée par la ministre de l'Education Nationale et qui doit entrer en vigueur à la rentrée 2016 est essentiellement de nature pédagogique, centrée sur Ministère de l'Éducation nationalel'apprentissage des savoirs fondamentaux, elle propose de nouvelles pratiques pédagogiques et une autonomie accrue des équipes éducatives.

La réforme a été confrontée à l'actualité de l’année 2015 : les attentats de janvier et novembre qui visaient directement les valeurs républicaines au premier rang desquelles la Liberté, l’Egalité, la Fraternité et la Laïcité.

La ministre a du préciser que sa réforme du collège garantissait la mission républicaine de l’école.

La Nation ne manque pas d'ambition pour son école :

« Outre la transmission des connaissances la Nation fixe comme mission première à l'école de faire partager aux élèves les valeurs de la République .Le service public d'éducation fait acquérir à tous les élèves le respect de l'égale dignité des êtres humains ,de la liberté de conscience et de la laïcité.

La scolarité obligatoire doit au moins garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l'acquisition d'un socle commun de connaissances et de compétences qu'il est indispensable de maitriser pour accomplir avec succès sa scolarité ,poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et réussir sa vie en société ».
 

Ceci n’est autre que la loi de juillet 2013 dite de « Refondation de l'Ecole », article L111-1.
 

Si on se confronte avec la réalité le choc est rude, car dans la réalité le collège est-il républicain ?

Citons la ministre :

« Le collège est le maillon faible de notre système éducatif. Non pas du fait des enseignants investis dans leur travail mais parce que l'ambition de démocratisation a été abandonnée.

Inefficace sur le plan de la réussite scolaire et injuste vis à vis des élèves, décourageant l'effort par la prévalence de l'origine sociale sur leurs destins, le collège apparaît comme un renoncement à la promesse d'égalité par l'éducation.»

 

Par ailleurs les enquêtes PISA, qui évaluent tous les trois ans les compétences des élèves de 15 ans de 65 pays en mathématiques, en science et en lecture, ne situent pas la France à un niveau dont nous ne pouvons nous satisfaire si nous voulons conserver notre rang dans un environnement complexe et en mutation permanente.

Les enquêtes PISA mettent également en évidence l'inefficacité de notre système éducatif dans la réduction des inégalités sociales.
 

Des interrogations s'imposent :

L'institution scolaire ne se fixe-t-elle pas des ambitions irréalistes ?

Ne promet-elle pas au delà de ses possibilités ?

Faut-il la rendre seule responsable de l'inappétence scolaire et des déscolarisations, des décalages entre les formations et le marché de l'emploi ?

S'enorgueillir de promesses maximalistes n'est ce pas condamner les acteurs de terrain à vivre dans l'échec ?

 

En revanche reconnaître des limites au pouvoir de l’école est un moyen de le rendre plus efficace. Mesurer le poids des déterminants économiques et sociaux sans pour autant renoncer à en minimiser l'incidence et prendre conscience que l'école ne peut s'abstraire de son environnement, c'est faire le pas vers une pédagogie plus sereine, mieux affirmée, mieux ancrée sur le terrain où elle doit s’épanouir.

 

Ainsi, paradoxalement, des objectifs plus pragmatiques, plus adéquats au périmètre de l’école, pourraient engendrer des stratégies plus convaincues, plus convaincantes, plus riches et imaginatives.

Rien n'est plus déprimant que d'être constamment mesuré à des objectifs irréalisables.

 

L'Ecole n'est pas la seule institution à interpeller en matière de citoyenneté, de laïcité, d'égalité entre les femmes et les hommes, d'accès à l’emploi et de mixité sociale. L’apprentissage et la pratique des valeurs républicaines ne se limitent pas au périmètre de l’école.

Ou bien s'agit-il de masquer la vraie nature du contrat qui lie l'Ecole à la Nation et le prix à payer, pas seulement financier, que celle -ci veut bien y mettre ?

 

 

Commenter cet article